Pierre SOULAGES

Pierre-soulages

Portrait de Pierre SOULAGES Ardoise, acrylique, vernis mat et brillant.
J.C. Huyghe (2011)

Pierre SOULAGES

‘Outrenoirs’
‘Traces du pinceau’

Ce qui nous fait entrer
en chacune de ses oeuvres

Polyptique 324x362 cm <br /><b>Musée Soulages-Rodez</b>
Polyptique 324x362 cm
Musée Soulages-Rodez
Quand les <b>« Outrenoirs »</b> <br />dialoguent avec la science
Quand les « Outrenoirs »
dialoguent avec la science

Arts et …
Mots passants
Le dictionnaire de l’Amateur
d’Art Praticien ou non

Ouvrage aux 5570 citations
émises par 1359 Auteurs
dont : 17 de

 

Pierre SOULAGES

La parole à…
Pierre SOULAGES

1) Le noir a des possibilités insoupçonnables et, attentif à ce que j’ignore, je vais à leur rencontre. 2) L’art est une visite du temps. Il y a des paroles qui portent plus loin que le vent.. Les mots, sont les passants mystérieux de l’âme. 3) En fait j’essaie de rendre le papier plus blanc qu’il n’est. J’ai remarqué que lorsqu’on met du noir à coté d’une couleur sombre, celle-ci devient plus violente, je procède par contraste. 4) L’artisan connaît déjà le chemin qu’il emprunte et l’objet qui est son but. L’artiste, lui, c’est quand il a perdu son chemin qu’il le trouve enfin. 5) Je suis impatient, parce que j’ai la conscience du temps qui passe et je peux aussi être formidablement patient. Je balance entre ces deux pôles. 6) J’aime l’autorité du noir, sa gravité, son évidence, sa radicalité. C’est la couleur fondamentale. Celle que nous connaissons d’abord avant de naître, avant même d’avoir vu le jour. 7) Il faut songer à se mettre en danger. Si on s’installe dans la vie comme dans un fauteuil il ne faut pas prétendre mener une vie d’artiste. 8) Les oeuvres auxquelles je suis le plus attaché sont celles que je ferais demain. 9) Le noir : il est l’absence de couleur la plus intense, la plus violente, qui confère une présence intense et violente aux couleurs, même au blanc. 10) La vie d’une oeuvre est faite pour ceux qui la voient. Les oeuvres, elles n’expriment pas, elles sont. 11) Une peinture est une organisation, un ensemble de relations entre formes, sur lequel viennent se faire et se défaire les sens qu’on lui prêtre. 12) Je puis affirmer la primauté du regard, par lequel naît et existe la peinture, chose faite par un homme qui interroge son rapport au monde. 13) Ce qui fonde la qualité d’une peinture figurative, c’est le double rapport de l’image avec son référent et, simultanément avec l’objet qu’est le tableau. 14) Une oeuvre, c’est le rapport qui s’établit entre la chose qu’elle est, le peintre qui l’a produite, et celui qui la regarde. 15) Quand je peins, c’est d’abord pour moi, mais il y a au fond de moi quelque chose qui s’adresse aux autres. (…) la toile, proposée aux regards commence sa vraie vie de peinture. 16) Sur une peinture comme sur toutes oeuvres, vient se faire et se défaire le sens qu’on lui prête. 17) Je crois que je fais de la peinture pour que celui qui la regarde moi comme n’importe quel autre puisse se trouver, face à elle seul avec lui même.

A lire : D’un siècle à l’autre - Pierre Soulages– Le noir en lumière
Edition 2020 Midi libre - Centre Presse - La Dépêche.