Ahmed AGBANI

agbani

Trois de ses ouvrages.

– Montolieu en affiche.
– La lettre et le mot arabes.
– L’intermède des désirs.

Ahmed AGBANI

Poète vagabond

ا في مجال الإبداع الفني و الأدبي، ا
ا لا أحب المبدعين السقماء. ا

« En matière de création artistique et littéraire, je n’aime pas les créateurs égrotants* ».

D’origine Marocaine, Ahmed AGBANI est un passionné de l’Occitanie et de son peuple, pour lui : sources d’inspiration inépuisables. Ancien Prof d’Université, éditeur et conteur à ses heures, ses paroles relèvent de son invention d’une écriture nouvelle appelée provisoirement cacographie.

* Souffrant

Arts et… Mots passants

Le dictionnaire de l’Amateur d’Art Praticien ou non.

Analyse d’Ahmed

agbani-2C’est un ouvrage à consulter immodérément. Dont acte. L’apprendre par cœur serait un péché. A force de visiter ce majuscule édifice; ses murs et ses couloirs mystérieux troublent et consolent.

Cet intéressant va et vient entre les murs et les couloirs évoque une baratte d’idées. Que n’encombrent pas le baratin. Pourtant, à force, cet édifice se défait. Car ses pièces ne résistent pas à ce barattage productif.

« Arts et…Mots… » nous file, habile, le maître d’oeuvre… Si bien qu’on se retrouve agréablement surpris: les feuilles du livre se détachent, attachantes en touches chantantes. Complot de l’imprimeur ? Ou… lire pour relire ? … J. C. HUYGHE nous file des maux !

Relire le titre maçonné finement, signe la dispersion de ces feuilles qui prennent le maquis à la table de travail comme une citation à comparaître. Gérer les feuilles détachées; voila les maux sans mal.

Alors… Réciter , citer, psalmodier ce chapelet magique, nous met en citation face à nos certitudes sur l’art. Ce corps d’extraits inaugure une renaissance de l’innocence d’enfance pour faire échec au dogme d’adulte.

« Créer, c’est toujours parler de l’enfance » affirme ce divin taquin: Jean GENET (Page 93). Incitateur à citer. « Sur le plan artistique, tout jugement a valeur, s’il naît d’un esprit éclectique » propose Paule HUYGHE (Page 158).

On écoutera aussi cette citation interrogative: « Où se situe la vie d’un dessin, d’une gravure, d’une oeuvre peinte? A sa surface ou dans sa profondeur » dit Jean Claude HUYGHE (Page 311) inconsolable forgeron habité par une fournaise…

Le poète ne lâche rien…dit-il. Ce n’est pas un bombardier. Ou encore: il est en carence d’illusion ! D’où viennent ces considérations ? Qui psalmodia comme une glossolalie¹ ces bribes insensées ?

Le forgeron qui fuit l’ignorance :
Un grand merci à notre ami Ahmed AGBANI

¹Ayant un don surnaturel des langues

 

1 réflexion sur “Ahmed AGBANI”

  1. Bonsoir Jean-Claude,

    Si après ça on a pas envie de lire ce livre, alors… c’est à n’y rien comprendre. 🙂 🙂

    Un billet mensuel comme toujours très agréable à découvrir . Merci Jean-Claude

    Amitié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page