Rencontres sur un même thème au travers du temps

 Création du monde …

Vagin paysage, L’origine du monde et Principium mundi,

trois ressentis picturaux , 164 ans les séparent.
Trois œuvres qui expriment la naissance du monde,
son origine et, la célébration du corps féminin.
Trois styles où, lignes et formes revisitent le nu.

Vagin paysage

Utagawa KUNIYOSHI dit le démon de l’estampe est né le 01.1.1797, mort le 14.4.1861. Il est l’un des derniers grands maîtres japonais de l’estampe sur bois. Ses thèmes récurrents bien que favoris sont: les paysages, les femmes. L’oeuvre présentée ci-contre allie les deux, elle fut réalisée 33 ans avant ‘L’origine du monde’ de Courbet. Par son esthétique visionnaire KUNIYOSHI peintre dessinateur talentueux annoncera et influencera les mangas contemporains.

L-origine-du-monde-Gustave-COURBET

 Gustave COURBET est né à Ornans (Doubs) en 1819. Ses oeuvres témoignent d’une maîtrise accrue des moyens picturaux. Elles renforcent ses convictions de «Maître peintre». Il transpose dans un lyrisme ‘élémentaire’ le réel qu’il croit simplement copier pour atteindre une valeur esthétique hors du temps. Avec L’origine du monde COURBET s’autorise une audace et une franchise lui donnant son pouvoir de fascination. Caché de nombreuses années derrière un rideau ce tableau est maintenant offert à la vue de tous au Musée d’Orsay.

PRINCIPIUM-MUNDI-Jean-Claude-Huyghe

 PRINCIPIUM MUNDI (Origine du monde) est le titre latin donné à cette aquarelle. Elle représente quatre planètes au dessus de ce long désert qu’est la marche de notre monde.

La plus grande, affiche la naissance de l’humanité, l’enfant au sein de sa mère. Les trois autres imagent les arts et les lettres, les sciences et les techniques. La dernière, nous montre le long chemin qu’est la vie, celle qui sera toujours repensée et… recrée.

Ces trois tableaux sont ‘un long fil’, partant du Japon, passant par Ornans pour arriver 164 ans après à … Castelnaudary.

2 réflexions sur “Rencontres sur un même thème au travers du temps”

  1. Martine Madelaine-Richard

    Bonjour Jean Claude,
    Votre sourire en coin et regard espiègle m’avait mis le puce à l’oreille. A savoir que le sujet de décembre serait très surprenant. Et bien, je ne suis pas déçue. Wouaw! Magnifique comme toujours. Je connais le tableau de Courbet mais découvre celui du japonais. Et puis, le vôtre. Superbe, original et riche de tant de choses.
    Bien amicalement

  2. Vaste sujet ! Encore beaucoup, beaucoup de travail avant une acceptation universelle de ces œuvres. Il faudra encore et encore beaucoup de générations et d’explications pour permettre à la FEMME en général de tenir la place qui devrait lui revenir dans le monde… bien cordialement et vive l’origine du monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page