Praticiens d’Art ?…

Praticiens d’Art ?…

Roger TASSERA  

Roger TASSERA
(1928-2008)

Dès 12 ans il s’intéressait de près au dessin. Etudes aux Beaux Arts de Toulouse puis des études d’ingénieur. Il a été le co-auteur du monument à la résistance de Toulouse. C’est en fin d’une carrière d’Ingénieur Conseil qu’il met à jour les empreintes de son talent partagées entre la gravure et la peinture.Sa première exposition en 2007.

2011: Exposition rétrospective du 15 au 27 octobre à Castelnaudary.

Françoise MANI

Se met tardivement à l’Aquarelle. Curieuse des autres techniques elle suit quelques cours aux Beaux Arts.Entre différents médiums, c’est toujours l’Aquarelle qu’elle privilégie.

Les progrès sont fulgurants, elle n’hésite pas à aborder les supports humides. En art, bien apprendre c’est être à l’écoute de soi-même. (D’après Maryse de May)

   Françoise MANI
 Robert TOUNISSOU  

Robert TOUNISSOU

Dès 17 ans se sent attiré par le travail manuel. Il aborde une carrière de chef d’atelier à la SNCF.
Parallèlement il aime travailler les bois. Sensibles à leurs textures et aux valeurs colorées  qu’ils adoptent lorsque la lumière les sculpte. Sa passion :  la sculpture.

Qui est ‘Artiste’ ?

Artiste ! Qui peut s’octroyer ce titre ? Souvent aussi, nous entendons ces qualificatifs :   Amateurs ou  Professionnels. Ces désignations catégorielles ne sont nullement adéquates, l’Art réclame d’abord beaucoup d’humilité, être un bon ‘Praticien d’art’ est un but déjà difficile à atteindre.

Seule  l’histoire, dira qui est… Artiste.

Le ‘Praticien d’art’, dessinateur, peintre, sculpteur, œuvre avant tout en passionné. Il s’investit en tant ‘qu’Être créateur’. Rencontre de deux puissances réciproques, deux entités : la sienne, celle de l’œuvre crée par lui.

Pour un bon nombre de ‘Praticiens d’art’ éclairés, sensibles, nous trouvons beaucoup de riches intentions. En ‘bons artisans’, souvent autodidactes, ils possèdent un savoir faire, une dose de métier, une certaine affinité  aux valeurs cachées des êtres et des choses.

Que lègue à la postérité le dessinateur, le peintre ou le sculpteur non auréolé du titre d’Artiste’ ? A l’évidence peu et cela par défaillance aux valeurs qui, au plus près, nous côtoient.

Leurs œuvres, dans un anonymat préservé, ont leur présence inégalement prolongées au sein du cercle familial élargi à celui de relations qui évoluent en un périmètre restreint. Indéniablement elles sont pourtant la richesse du plus proche de nos patrimoines, celui d’une culture artistique régionale.

Seuls quelques ‘Praticiens d’art’ seront reconnus comme ‘Artistes’, témoins de leurs temps. Leur art est l’aboutissement d’un long et difficile cheminement à la découverte de ce qui moule leur significative individualité. Ils apportent alors au monde, dans le cadre de leur civilisation, de leur époque, école ou mouvement un ‘Message unique’, parfois d’une force dérangeante, d’où l’incompréhension de leurs contemporains. Au-delà de leurs ‘Ecritures respectives’ des sujets abordés, de leurs émotions exprimées, ils illustrent, jusqu’au ‘sublime’ les diverses étapes de l’histoire de l’art.

A méditer cette citation de David SERVAN-SCHREIBER* : « Il n’est pas besoin d’être artiste pour vivre sa vie comme un processus créatif ».

Combien de ‘Musées secrets’  riches de talents inconnus sur les sentiers de l’Art ?… nul ne le sait.

*Son ouvrage : « On peut se dire au revoir plusieurs fois », une philosophie à partager. (Aux éditions Robert Laffont)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page