Paul ANASTASIU

Article Juillet 2014 dans la série ‘Mes rencontres’ par Jean Claude Huyghe

Paul-Anastasiu

Paul ANASTASIU

« Je ne crois pas en la modestie de l’artiste »

Paul ANASTASIU sait ce dont il parle, car l’acte créateur ne
peut se satisfaire de faux semblants. Etre entier, se jeter à corps perdu
dans sa toile afin qu’elle livre une vérité: celle de son auteur.

ANASTASIU souhaite avant tout que sa peinture nous
« touche » par son actualité, par la sensation tactile de l’espace qu’il
fait naître, une atmosphère qui est ‘sa’ réalité.

 

 

                                                                            Génie, huile sur toile 2001

Paul-Anastasiu-2

Paul ANASTASIU fut invité d’honneur et membre du jury
au 38ème Salon de Castelnaudary en 2005

Paul ANASTASIU 

« Peintre et Légionnaire » ou « Légionnaire et Peintre ». Lui seul est détenteur de la vraie formule.

S’il nous faut réfléchir au retour du militaire à la vie civile après ses années de service, il est évident que pour Paul ANASTASIU la voie est toute tracée et qu’elle a valeur d’exemple.

Pour lui, l’Art est l’élément qui lui permet de se surpasser, cette aspiration est beaucoup plus importante que le fait d’être peintre et sculpteur, cela est inné chez lui. Depuis sa tendre enfance, croire en soi est une nécessité, un absolu.

L’œuvre peint de Paul ANASTASIU a cette mission de nourrir notre imaginaire de représentation, le sens du beau, jusqu’au sens de la vie.

Pour tout homme il faut : « vouloir être et vouloir faire ». Ne pas s’en tenir aux seules intentions et toujours se répéter « J’aimerai être, j’aimerai faire ». Dans la vie comme en Art l’acte est essentiel, il de-mande un engagement. A la Légion « Engagement » n’est pas un vain mot, cela peut correspondre à une vocation.

Si tel organisme, ou association souhaitent apporter une aide dans ce que nous appelons:

« L’insertion » dans une vie active, ne peut être efficace qu’à la condition où le demandeur, soit placé devant « des choix ».

Dans ce monde ou l’égalité des chances n’est pas une évidence, certains ont besoin d’être guidés, éclairés.

Guidés, éclairés, j’ai la conviction que ces deux mots sont les clefs essentielles afin que se dessinent les voies à emprunter pour redonner, aux intéressés, un espoir qui à son tour peut devenir une vocation, et cela, dans tous domaines.

Nous ne pouvons qu’encourager ceux qui se lan-cent dans une entreprise d’une telle envergure qui, il faut en être conscient, n’est pas sans risques.

                                                                    J.C.H

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page