Hommage au Sculpteur Eugène DODEIGNE

Eugène-DODEIGNE

In memoriam…

Eugène DODEIGNE

Sculpteur de renommée internationale, il fut de 1953 à 1955 mon professeur de Dessin et Peinture à l’Institut Supérieur Saint Luc de Tournai (Belgique).

Un souvenir irremplaçable résonne en moi. Cette petite phrase qu’il nous lança alors que nous réalisions à l’huile, une nature morte :

« Arrêtez ! Regardez ce que vous faites, pourriez-vous être plus simple ? Sachez que :

Peindre c’est enlever dans le sens de purification. »

 

Grands parents Vie ou théâtre
Quelqu’un joue avec le monde Le chemin est pénible
     Eugène DODEIGNE, 92 ans est décédé le 24 décembre 2015 à Bondues (59).
     Bon nombre de ses oeuvres, parfois monumentales sont exposées en plein air dans plusieurs villes du monde.
     DODEIGNE adopte dès 1955 la pierre bleue de Soignies comme matériau de prédilection qu’il sculpte en volumes lisses et denses. Au début des années soixante il emprunte la technique de la pierre éclatée qui le mène à une figuration abstraite et fortement expressive. Dans les années 1970, il évolue vers la monumentalité qui coïncide avec le développement simultané de la sculpture en plein air.
     Ses oeuvres sculptées sont présentes dans de nombreuses villes et musées : Lille, Dunkerques, Villeneuve d’Ascq et aussi, Grenoble, Anvers, Paris, Lièges, Hanover, Utrecht, Bâle, Bruxelles, Washington.
Ses oeuvres sculptées, dessinées ou peintes, au-delà de leur représentativité, sont … 
Eugène-DODEIGNE-5 desEugène-DODEIGNE-signature

J.C.H.-Le-sommeil-–-Fusain-1957Eugène DODEIGNE fut l’un de mes professeurs, il m’a inculqué ce qui me semble essentiel en dessin comme en peinture:

«Cette liberté du geste afin qu’elle crée un tout harmonieux où rien n’est ostentatoire».

3 réflexions sur “Hommage au Sculpteur Eugène DODEIGNE”

  1. Bonjour Jean-Claude,

    Quel talent! Il méritait bien cet hommage à sa mémoire. Ses sculptures sont impressionnantes de force et de vitalité. J’aime beaucoup également le nu au fusain. Quelle vie. Et votre « sommeil » est formidable de simplicité éloquente. J’aime énormément. Et regrette d’autant plus de ne pas avoir eu de professeur pour guider mes pas hésitants…

    Merci cherJean-Claude
    Amitié
    😉

  2. Cher Jean-Claude
    Comme toujours vos articles nous entraînent dans des découvertes et des émotions qui bousculent ; non pour faire tomber mais trouver ou retrouver l’équilibre entre le paraître et l’être. Merci pour ce moment émouvant passé en compagnie de votre professeur parti charmer les anges. Son monumentalisme est à la hauteur de son talent et son coup de ciseau brutal est saisissant par sa précision. L’œuvre émerge simple et authentique sous les doigts de ce Maître intransigeant et vrai.
    Que dire de Charlotte SALOMON, flamme vive et fragile trop rapidement soufflée par la folie des hommes. Et pourtant dans ce court passage sur terre elle a imprimé son empreinte pour l’éternité. je suis émue aux larmes en ce début de journée par tant de beauté.

    Josiane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page