Achille VILQUIN

Le Photographe - Achille VILQUIN

Le Photographe

Le Sculpteur - Achille VILQUIN

Le Sculpteur

Achille VILQUIN

(Père de Francis)

Bon nombre d’artistes demeurent relativement inconnus. Peut-on admettre qu’une forme d’Art reste secrète ?
Doit-on sortir ces oeuvres de leurs refuges familiaux ou autres, pour les exposer ?
Leurs auteurs y attachaient ou y attachent une importance relationnelle. Plus que leur appartenir, elles sont
Eux-mêmes’

Avec ces personnages, un mystère s’accomplit: Photos, Dessins, Peintures, Sculptures, sont des ‘Univers’ nés d’inextricables big-bangs, nouveaux mondes. OEuvres et auteurs indissociables sont des ‘Êtres de lumière’.

Laissons les atteindre secrètement… l’éternité.

 
91-Article-juin-2016-

 
Christ glorieux en prêtre

Christ glorieux en prêtre

 
«Amateur, je m’autorise toutes les fantaisies techniques au nom de la création. Je cherche la puissance et l’émotion.»

Achille VILQUIN

Achille VILQUIN

Qui était-il ?

Sculpteur et Photographe (1905-1981) il donnait cours aux scolaires. Il ne pratiquait pas les mondanités et se souciait peu de notoriété. On se souvient d’un artiste qui cultivait l’isolement et tenait à son indépendance, lié à son seul attachement à la créativité. Il a fait partie du fameux ‘Groupe des dix’ (Galerie qui célèbre l’Art au XXème siècle à Roubaix) et fut président de l‘Association des Artistes roubaisiens.

Etre discret était la voie qu’il s’était fixée afin de mieux atteindre l’essentiel : cette expression de vérité réservée aux fruits de ses actes créatifs.

Quelques qualifications lui furent attribuées: Classé dès l’âge de 20 ans, Meilleur Ouvrier de France en sculptures sur bois. Désigné parmi les trente meilleurs photographes du monde par la FIPA (Festival International de Programmes Audiovisuels).

Sculpteur, il travaillait la terre cuite, le bois, le marbre et la pierre avec virtuosité. On disait de lui qu’il avait: ‘des pouces en or’. En bon artisan il possédait un savoir faire, une dose de métier, une efficacité certaine aux valeurs cachées des êtres et des choses. Sachant voir, il avait une vision très personnelle sur tout ce qui l’entourait.

Pour conclure: trop souvent le praticien d’art (Génie méconnu) doit attendre que les années passent pour que nous devinions les secrets de son art.

J.C.H

2 réflexions sur “Achille VILQUIN”

  1. Bonsoir Jean-Claude,

    Beaucoup de talents partout autour de nous. De grands talents méconnus, discrets ou timides.

    Le peu que vous montrez de ce créateur est magnifique.

    j’ai apprécié également les deux citations à gauche de la page.

    Amitié
    😉

  2. Marie Blanche VILQUIN

    Je vous remercie d’avoir attiré l’attention de vos lecteurs sur l’artiste qu’était mon grand père Achille VILQUIN dans l’un de vos récents articles.
    Nous avons tous été parqués par sa personnalité hors du commun. effectivement la notoriété ne l’intéressait guère. Il était comme vous le dites tout à sa création, une création nourrie de tout ce qu’il voyait, de tout ce qu’il discernait. Car, en Art, tout est affaire de regard.
    Si la sculpture était son activité principale, il a effectivement été remarqué pour ses photographies qu’il disait pratiquer en amateur mais qui lui ont valu une reconnaissance officielle. C’est à travers cette technique, il avait particulièrement su fixer sur la pellicule la singularité de son regard sur les êtres et les choses.
    Je vous remercie aussi de l’amitié fidèle que vous portez à mon père qui a été très sensible à l’hommage que vous avez rendu à son père.
    Je vous souhaite le meilleur et vous adresse mes cordiales salutations.
    Marie Blanche VILQUIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page